Brève : l’Auto-entreprise menacée, panique à bord.

« Limitation de 1 à 5 ans, ah non finalement de 2 à 3 ans, L’auto-entreprise doit servir de tremplin pour la création d’entreprises qui créent des emplois… » Les articles sur le sujet fleurissent et les auto-entrepreneurs sont en colère. On les comprends.

Limitation du régime AE, panique à bord

Mais, d’abord, c’est très, très vague tout ça et les artisans de la réforme oublient les professions libérales qui de toute façon créent rarement de l’emploi (mais cotisent comme des vaches à lait quel que soit le régime adopté).

Ensuite, même si je ne trouve pas tout à fait incongrue l’idée de passer à l’EI, l’EURL ou autre après 5 ans pour une activité principale (il faut se rendre à l’évidence, une activité qui, après 5 ans, ne fonctionne pas assez pour permettre de payer les cotisations forfaitaires obligatoires est une activité qui ne fonctionne pas assez pour en vivre) Sylvia et ses copains sont visiblement très, très loin de la réalité du terrain qu’ils ne connaissent pas et ne comprennent pas.

Par contre, j’entends côté AE des arguments qui montrent bien que certains sont loin, très loin de la réalité également. Un professionnel libéral qui se plaint d’être obligé de monter une EURL si l’AE disparaît a clairement oublié de se renseigner sur les possibilités existantes et sur les différents régimes adaptés à sa profession.

Enfin, même si je conçois tout à fait que ce genre d’annonce provoque des sueurs froides à plus d’un, ce n’est qu’une annonce pour le moment. Les gouvernements, qu’ils soient de droite ou de gauche sont friands des effets d’annonce. Combien de fois une réforme annoncée a-t-elle été jetée aux oubliettes aussi vite qu’elle avait enflammé les intéressés ?

Pour finir, je suis outrée par les réactions de certaines personnes qui annoncent sans honte que si l’AE disparaît, ils se mettront à travailler au noir et à toucher les minimas sociaux. Qui cotise pour ces minimas sociaux croyez-vous ?…

Alors, comme on dit, sachons raison garder et surtout, surtout, si limitation il devait y avoir, chers auto-entrepreneurs, renseignez-vous avant de tomber en apoplexie. Pour les activités dites principales,  c’est-à-dire qui sont censées dégager assez de revenus pour faire vivre le professionnel, passer à un autre régime est parfois intéressant puisque cela vous permet de déduire vos frais professionnels. (Même si j’admets que le montant des cotisations fait mal). Quant à la franchise de TVA, elle peut être conservée tant que vous ne dépassez pas le plafond de CA ouvrant droit au micro-régime…

Publicités

2 réflexions sur “Brève : l’Auto-entreprise menacée, panique à bord.

  1. Actuellement profession libérale en activité principale depuis un an deux mois, je ne peux envisager de continuer après les annonces, surtout que je n’en vis pas. Mon objectif n’est pas de fermer mon entreprise, mais de passer mon activité en secondaire, car je reprends une formation tout en travaillant comme salariée à côté.

    Il y a toujours une solution. Ne travaillez pas au noir, ça ne vous permet pas de retraite pour plus tard.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s